Epidémie de gastro en France métropolitaine

By on 10 février 2016

Une cinquième semaine consécutive au-dessus du seuil épidémique confirme l’épidémie de gastro-entérite aiguë en France métropolitaine, selon le réseau Sentinelles et les données Oscour des services d’urgence hospitaliers.

La surveillance des consultations pour diarrhées aiguës par le Réseau Sentinelles montre que l’épidémie de gastro-entérites aiguës (GEA) s’installe en France métropolitaine.

La semaine dernière, l’incidence nationale de la diarrhée aiguë ayant conduit à une consultation d’un médecin généraliste était de 213 cas pour 100 000 habitants, au-dessus du seuil épidémique de 189 cas pour 100 000 habitants. L’incidence était la plus élevée en Poitou-Charentes, Champagne-Ardenne, et Provence Alpes Côte d’Azur.

La surveillance des gastro-entérites à partir des données Oscour des services d’urgence hospitaliers montre que l’activité des services d’urgence hospitaliers pour gastro-entérite aiguë (GEA) est en augmentation par rapport aux semaines précédentes. L’activité observée cette année est supérieure à celle observée à la même période de la saison 2013-2014 et elle est légèrement inférieure à celle observée à la saison 2014-2015.

La surveillance régionale des gastro-entérites à partir des données de SOS Médecins montre une recrudescence de cas de gastro en Métropole. Pour 60 associations représentant 97% des associations SOS Médecins, le nombre de consultations pour gastro-entérites aiguës (GEA) la semaine dernière est de 6.638 visites en France métropolitaine, soit 9.2% des consultations toutes causes codées.

Concernant les épisodes de cas groupés de gastro-entérites aiguës (GEA) virales signalés à l’Institut de veille sanitaire, des échantillons ont été reçus au Centre National de Référence (CNR) des virus entériques pour 93 foyers de gastro-entérites, survenus majoritairement en maison de retraite (68%). Un norovirus a été identifié dans 48 (71%) des 68 foyers pour lesquels des résultats virologiques définitifs sont disponibles au Centre National de Référence des virus entériques. Un norovirus de génotype GGII17 a été identifié dans la majorité de ces foyers.

Les mains constituent le vecteur le plus important de la transmission des virus entériques et, de ce fait, l’hygiène des mains est primordiale (eau et savon, ou produit hydro-alcoolique). De même, certains virus (rotavirus et norovirus) étant très résistants dans l’environnement et présents sur les surfaces, celles-ci doivent être nettoyées soigneusement et régulièrement dans les lieux à risque élevé de transmission (services de pédiatrie, institutions accueillant les personnes âgées).

La meilleure prévention des complications de la diarrhée aiguë est la réhydratation précoce à l’aide des solutés de réhydratation orale (SRO). Son efficacité est largement démontrée par de nombreuses études, et les solutés de réhydratation orale sont remboursés par la sécurité sociale pour les enfants de moins de 5 ans.

Commentaires :

commentaires

La Rédaction

About La Rédaction

Buzzsante.com est un site de santé grand public L'équipe de Buzz Santé se compose de journalistes et professionnels de santé disposés à vous informer de tous les sujets de santé.

You must be logged in to post a comment Login

Leave a Reply