Share Button

La maladie d’Alzheimer est encore stigmatisante en France. Le plan Alzheimer vise ainsi à mieux informer le grand public, à promouvoir une approche éthique, et à inscrire cette politique dans un contexte européen.

La synthèse des enquêtes réalisées par l’INPES auprès de la population générale, des malades et de leurs aidants familiaux et des aidants professionnels du domicile seront publiées et diffusées auprès de la presse professionnelle le 21 septembre 2010. Au niveau local, après les assises régionales tenues en 2009, les agences régionales de santé créées en 2010 ont chacune nommé un référent Alzheimer, relai indispensable pour la mise en œuvre concrète des solutions sur le terrain.

Un dispositif de numéro de téléphone unique va être mis en œuvre du 15 septembre au 1er octobre 2010 grâce à la coopération efficace de France-Alzheimer et Prémalliance. Il permettra une prise en charge des appels entre 14h et 22h. Ce dispositif fera l’objet d’une évaluation qui permettra ensuite de faire avancer la solution 35 du plan.

Concernant la démarche éthique, pour des raisons opérationnelles, la gestion de l’EREMA, l’espace de réflexion éthique sur la maladie d’Alzheimer, précédemment assurée depuis février 2009 par le Centre hospitalier universitaire de Reims va être confiée à l’équipe sous la responsabilité de l’Espace éthique de l’assistance publique – Hôpitaux de Paris qui était la deuxième candidate ayant répondu à l’appel d’offres de septembre 2008. Un nouveau colloque sera organisé en 2011.

Au niveau européen, à la suite de la conférence organisée par la France dans le cadre de la Présidence française de l’Union européenne en octobre 2008, la lutte contre la maladie d’Alzheimer est devenue un enjeu européen.

L’Union européenne a adopté en juillet 2009 une initiative qui fixe quatre priorités : le diagnostic précoce, l’épidémiologie, l’éthique et l’échange de bonnes pratiques. Une action conjointe pilotée par la France est en cours avec 17 autres Etats-membres volontaires sur ces priorités.

Concrètement en matière de recherche, la lutte contre les maladies neuro-dégénératives et en particulier la maladie d’Alzheimer est devenue un sujet pilote pour la programmation conjointe européenne de recherche : sous la présidence de la France, 25 pays allient désormais leurs forces pour vaincre ce fléau qu’est malheureusement encore la maladie d’Alzheimer.

Commentaires :

commentaires

 

0 Commentaires

Soyez le premier visiteur à commenter cet article.

Postez un commentaire

 

Veuillez vous connecter to post a comment.