Share Button

H1N1_bleu-specilUn homme de 26 ans est décédé des suites de la grippe A (H1N1) dans un hôpital d’Amman, la capitale de la Jordanie. Il s’agit du premier décès lié à la grippe A recensé en Jordanie depuis le début de l’épidémie.

Le ministre jordanien de la Santé, Nayef Al Fayez, a annoncé les deux premiers cas de la grippe A au courant du mois de juin. Les deux malades étaient des jeunes filles de 11 et 17 ans récemment rentrées des Etats-Unis.

Depuis le mois de juin, la Jordanie a confirmé 850 cas de grippe A (H1N1), dont 200 enfants. La nouvelle grippe A (H1N1) continue à se propager dans le monde. La Présidence s’emploie à mettre sur pied une stratégie commune pour toute l’UE afin de contrecarrer la propagation de la grippe et de trouver les moyens de pallier les conséquences de celle-ci.

La composition génétique du virus à l’origine de la grippe A (H1N1) se différencie considérablement de celle des virus grippaux précédents. Personne n’ayant été exposé jusqu’ici à cette forme de virus, il existe un risque important de contagion pour un nombre de personnes beaucoup plus important que lors des cas de grippe saisonnière.
L’évolution de la maladie est à peu près la même que celle de la grippe saisonnière: poussée soudaine de fièvre, voies respiratoires engorgées et, dans certains cas, diarrhée.

La durée de la maladie est en général de trois à quatre jours et ses symptômes sont relativement légers. Une haute fréquence d’absences liées à la maladie pourraient entraîner des dysfonctionnements graves de la société. Les travaux de production et d’enregistrement de vaccins sont en cours ; selon les prévisions, ceux-ci seront disponibles et distribués à partir de l’automne.

Le 11 juin, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) a classé la grippe A (H1N1) au rang de pandémie à l’échelon communautaire (phase 6), car elle continue à se propager dans plusieurs régions du monde, sans qu’on puisse exclure une propagation à d’autres. La définition d’une pandémie est qu’une maladie infectieuse se propage sur au moins deux continents et qu’elle touche une grande partie de la population de plusieurs pays, cela n’impliquant pas, cependant, que la maladie soit devenue plus grave en soi.

Les pays membres de l’UE coopèrent sous la direction de l’OMS afin de mettre en place des actions préparatoires opérationnelles pour riposter à la grippe A (H1N1). La Commission européenne œuvre à l’élaboration d’un certain nombre de propositions qui peuvent constituer une stratégie européenne commune. Une telle stratégie pourrait porter sur la manière de passer d’actions pour juguler la propagation de la maladie à des mesures pour en atténuer les effets, les actions de communication pour que les gens, ainsi que leurs proches, puissent se protéger plus facilement, des actions de solidarité internationale, l’accès aux vaccins et leur homologation, la passation commune de marchés pour l’achat de vaccins, et l’aide à la distribution commerciale de vaccins au sein de l’UE.

L’élaboration de la stratégie sera débattue au sein du Comité de sécurité sanitaire, sous la direction de la Commission, dans lequel les états membres sont représentés, et dans le groupe de travail « Amis du groupe de la Présidence sur la grippe pandémique ». L’objectif est de permettre aux ministres de la santé de l’UE d’adopter des conclusions sur la stratégie à suivre lors d’une réunion du Conseil « Emploi, politique sociale, santé et consommation » (EPSCO), qui aura lieu le 12 octobre. En conséquence, la Présidence va continuer à suivre l’évolution de la situation.

Revision List

Commentaires :

commentaires

 

0 Commentaires

Soyez le premier visiteur à commenter cet article.

Postez un commentaire

 

Veuillez vous connecter to post a comment.