Share Button

H1N1-blue2Deux personnes porteuses du virus de la grippe A (H1N1) sont décédées en Nouvelle-Calédonie. Il s’agit d’une jeune femme de 36 ans et d’un nourrisson d’un an qui présentaient des facteurs de risques, ont annoncé mardi les autorités sanitaires du territoire.

La mort d’une femme de 36 ans et d’un bébé en Nouvelle-Calédonie porte à sept le nombre cumulé de personnes porteuses du virus de la grippe A (H1N1) décédées dans l’île depuis le début de la pandémie grippale. La Direction de l’Action sanitaire et sociale a précisé que les deux victimes présentaient des facteurs de risque.

Le nourrisson d’un an, suivi pour une pathologie chronique sévère, est décédé le 23 août 2009 des suites de la grippe A (H1N1) selon les résultats des analyses.

La septième victime du virus grippal dans l’île est une femme de 36 ans décédée dimanche dernier d’une pneumopathie consécutive à la grippe A(H1N1). Elle a été hospitalisée le 24 août 2009 au service du centre hospitalier Gaston-Bourret, indiquent les autorités sanitaires, précisant que les facteurs de risque de cette patiente étaient connus.

Dans les deux décès, la confirmation est intervenue après des investigations conjointes de la Direction de l’Action sanitaire et sociale (DASS) et l’Institut de Veille Sanitaire (InVs).

Le Gouvernement mise actuellement sur la vaccination prévue en Octobre. Après une première période d’hospitalisations ystématique des cas, puis une période d’orientation des patients grippés vers des consultations hospitalières spécifiques, avant mise à l’isolement à domicile des patients ne présentannt ni facteurs de risque, ni signes de gravité, le dispositif de prise en charge actuel est centré sur le médecin traitant, le système hospitalier reste mobilisé pour l’accueil et le traitement des formes graves ou nécessitant une surveillance particulière.

La ministre de la Santé a confirmé l’achat par le Gouvernement français de 94 millions de doses de vaccin qui serontl iwées de manière échelonnée tout au long de l’automne et du début de l’hiver. Selon Roselyne Bachelot, « la décision d’acquisition prise par le Gouvernemenet est fondée sur des arguments à la fois épidémiologiques ( si, à ce stade, le virus apparaît de virulence modérée, sa forte transmissibilitére présente une menace en soi, par un effet de masse) et médico-économiques, la vaccinationé tant une façon effrcace et économique de conférer une immunité à une population. »

La campagne de vaccination collective prévue en Octobre vise un triple objectif : réduire la morbidité et la mortalité liées à la pandémie grippale ( rotectionin dividuelle), contenir la circulation du virus (protectionc ollective) et limiter l’impact de la pandémie de grippe A (H1N1) sur l’activité économique et sociale du pays.

La Nouvelle-Calédonie compterait actuellement près de 40.000 cas de grippe A (H1N1), soit un taux d’attaque du virus de 14 %. Sept des 13 cas de décès enregistrés en France proviennent de la Nouvelle Calédonie. La Métropole a déjà enregistré deux décès liés à la pandémie grippale, contre trois en Polynésie française et un dans l’île de La Réunion.

Commentaires :

commentaires

 

0 Commentaires

Soyez le premier visiteur à commenter cet article.

Postez un commentaire

 

Veuillez vous connecter to post a comment.