Share Button

BachelotRoselyne Bachelot, ministre de la Santé et des Sports, et Marie-Luce Penchard, secrétaire d’État à l’Outre-mer, sont attendues vendredi prochain à la Réunion où près de 8.000 personnes seraient touchées la grippe A(H1N1). Les deux personnalités vont évaluer les mesures mises en place pour lutter contre la pandémie grippale dans les départements d’Outre-mer de l’hémisphère Sud, et en particulier à la Réunion.

Le ministère de la Santé suit avec une très grande attention la progression de la grippe A(H1N1) à la Réunion, ce département qui fait son entrée dans la saison traditionnelle de la grippe. Une évaluation de la situation épidémiologique a été demandée à l’Institut de Veille Sanitaire (InVs) et le ministère s’est dit prêt à mobiliser des renforts si la situation le justifiait.

En attendant les conclusions de la mission d’évaluation de la situation épidémiologique de l’InVs, la ministre de la Santé Roselyne Bachelot et la Secrétaire d’Etat Marie-Luce Penchard ont déjà annoncé qu’elle se rendront vendredi à la Réunion. Le but de ce déplacement est d’anticiper et mieux préparer la gestion de l’épidémie dans ce département d’Outre-mer. Elles devront évaluer sur place les mesures mises en place pour lutter contre la pandémie de grippe A(H1N1).

A la réunion, l’arrivée de la ministre de la Santé est moins commentée. Les Réunionnais semblent plus préoccupés par le bras de fer entre les autorités locales ayant décidé de fermer l’école primaire de Saint Gabriel à la Montagne suite à 27 cas avérés de grippe A(H1N1) et le directeur diocésain Jean Drouard qui estime que cette décision prise dans la précipitation dans le cadre de l’application du Plan Chatel sur le département est sans effet. Il a annoncé que cet établissement scolaire privé sera ouverte demain lundi.

Commentaires :

commentaires

 

0 Commentaires

Soyez le premier visiteur à commenter cet article.

Postez un commentaire

 

Veuillez vous connecter to post a comment.