Share Button

grippeA-H1N1La pandémie de grippe A(H1N1) a fait 20 morts en Inde. Pune, la deuxième ville de l’État du Maharashtra située à une centaine de kilomètres de Bombay, a enregistré une douzaine de décès liés à la grippe A (H1N1).

Trois nouveaux cas de décès ont été enregistrés en Inde, portant à 20 le nombre total de personnes ayant succombé à la grippe A (H1N1) dans le pays. Les dernières victimes sont un garçon de 11 mois et une femme de 75 ans originaires de Pune. La troisième victime est une jeune femme de 26 ans ayant succombé à la maladie dans la ville de Bangalore, a annoncé le ministère de la Santé.

Dans le monde entier, les patients infectés par le virus pandémique n’ont que des symptômes bénins et guérissent même sans traitement médical. Le suivi des virus à partir des multiples flambées n’a pas encore révélé de signes de changements dans la capacité du virus à se transmettre ou à provoquer des atteintes graves.

En plus des femmes enceintes, d’autres groupes sont exposés à un risque accru de maladie grave ou mortelle, notamment les personnes souffrant d’un état pathologique sous-jacent, en particulier de pneumopathies chroniques comme dont l’asthme, de maladies cardiovasculaires, de diabète ou d’immunosuppression, ce qui est le cas de certaines victimes en Inde.

Ce tableau assez rassurant ne devrait pas faire oublier qu’un petit nombre de personnes, par ailleurs en bonne santé et ayant moins de 50 ans en général, évoluent très rapidement vers une forme grave et souvent mortelle de la grippe A(H1N1), se caractérisant par une pneumonie sévère et une défaillance multiviscérale. A ce jour, on n’a pas encore pu identifier de facteurs permettant de prédire cette évolution.

Les médecins, les patients et ceux qui assurent les soins à domicile doivent particulièrement  rester attentifs aux signes de danger qui peuvent signaler une évolution vers une forme plus grave. Cette évolution pouvant être très rapide, il est recommandé de consulter un médecin dès l’apparition des signes de la grippe A tels que l’essoufflement, des difficultés respiratoires, des expectorations sanglantes ou teintées, des douleurs thoraciques, une forte fièvre pendant plus de trois jours ou l’altération de l’état mental

Chez l’enfant, les signes de danger sont notamment une respiration rapide ou difficile, des difficultés à se réveiller, une altération de la conscience, peu ou pas de désir de jouer.

Commentaires :

commentaires

 

0 Commentaires

Soyez le premier visiteur à commenter cet article.

Postez un commentaire

 

Veuillez vous connecter to post a comment.